Accueil

 .   Actualités
23 octobre 2017 - 23 novembre 2017
Pôle régional des savoirs
Rouen
115 Bd de l'Europe
Grand public, lycéens et étudiants sont invités à suivre les ateliers à l'occasion du Forum post bac.
9-12h
16 novembre 2017
Technopole du Madrillet - UFR des sciences et techniques
Saint Etienne du Rouvray
Avenue de l'Université
Venez rencontrer des chercheurs au collège Paul-Emile Victor de Rillieux-la-Pape !
18h-20h
16 novembre 2017
Collège Paul-Emile Victor
Rillieux-la-Pape
3 Bis Avenue du Général Leclerc
Rencontres avec les scolaires au Pôle régional des savoirs à Rouen.
20 novembre 2017 - 23 novembre 2017
Pôle régional des savoirs
Rouen
115 Bd de l'Europe
Vous trépignez d'impatience à l'idée de pouvoir discuter à nouveau avec des chercheurs ?
14h-18h
26 novembre 2017
Centre des Scences du Goût et de l'Alimentation
21000 Dijon
9E Boulevard Jeanne d'Arc
 .   Les chercheurs
François
RAMEAU
François RAMEAU est jeune chercheur au sein du laboratoire Le2i* à l’IUT** du Creusot. Son domaine de recherche porte sur la vision artificielle, plus précisément sur les techniques qui permettent à un ordinateur d’interpréter les images enregistrées provenant d’une ou plusieurs caméras. François développe ces techniques pour la robotique aérienne employée dans le cadre d’un programme d’observation et de surveillance. * Laboratoire Électronique, Informatique et Image ** Institut Universitaire de Technologie
Informatique
Université de Bourgogne
Sébastien
ROMAGNY
Sébastien ROMAGNY est jeune chercheur en éthologie (sciences du comportement) au CSGA*. Sébastien s’intéresse à la perception des mélanges odorants chez deux espèces de mammifères : l’Homme et le lapin. Il essaie de mieux comprendre comment un individu perçoit un mélange de plusieurs odorants et ceci en observant son comportement. Un individu perçoit-il chacun des constituants ou une odeur globale unique, propre au mélange ? Dans le cas d’une perception globale, on parle d’ «accord», comme en musique, lorsque plusieurs notes jouées en même temps donnent l’impression d’en percevoir une seule. * Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation
Sciences du Goût
Université de Bourgogne
Valérian
Guelpa
Valérian GUELPA est doctorant au laboratoire FEMTO-ST à Besançon. Il cherche de nouvelles méthodes de mesure de position alliant précision, rapidité et compatibilité avec le micro-monde. L’enjeu est de pouvoir diriger facilement des robots aux déplacements micro, voire nanométriques en y fixant des mires, c’est-à-dire des motifs périodiques spécifiques. Observées par une caméra munie d’un microscope, ces mires permettent de mesurer des déplacements avec une précision inférieure au pixel.
Informatique
Université de Franche Comté
Léa
Plessis
Je suis jeune chercheuse de l’université d’Aix-Marseille, en psychologie, au sein du LPCLS*. Les chercheurs de ce laboratoire s’intéressent à l’être humain et plus précisément à sa manière de vivre diverses situations de la vie. Mes recherches portent sur les frères et sœurs de personnes souffrant de schizophrénie. La schizophrénie se manifeste par des symptômes dits « positifs » et « négatifs ». Les symptômes positifs font référence aux hallucinations et aux délires. Les symptômes négatifs sont ses troubles cognitifs : pauvreté des affects et du discours, perte d’énergie et de motivation. * Laboratoire de psychologie clinique, langage et subjectivité
Psychologie
Aix - Marseille université
Jimmy
LOPEZ
Jimmy LOPEZ est chercheur au Laboratoire d’Economie de Dijon (LEDi) de l’Université de Bourgogne. Il s’intéresse aux lois qui influencent l’activité des entreprises et des travailleurs, et plus particulièrement aux conséquences de ces lois sur l’innovation et la production des entreprises. Est-ce que ces lois influencent la concurrence entre les entreprises ? Dans quelle mesure modifier ces lois permettrait d’améliorer la production des entreprises ? Jimmy propose une réponse à ces questions pour plusieurs pays.
Economie et gestion
Université de Bourgogne
Bien-Aimé
Mandja
Bien-Aimé Mandja est jeune chercheur en écoépidémiologie. Depuis 2013, il fait une thèse à Besançon en cotutelle entre le laboratoire Chrono-Environnement de l’Université de Franche-Comté et la faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa. Il étudie les endroits, les périodes et les personnes touchées par le Monkeypox : une maladie virale d’origine animale très proche de la variole. Il mène ces travaux pour formuler des mesures pouvant améliorer le programme de lutte contre cette maladie en RDC.
Sciences de la vie et de la terre
Université de Franche Comté
Marine
Rougnant
Marine ROUGNANT est jeune chercheuse en mathématiques au Laboratoire de Mathématiques de Besançon. Elle étudie des « objets mathématiques ». Ces objets peuvent être concrets (comme les nombres que nous connaissons), mais ils sont la plupart du temps abstraits. On ne peut pas les représenter et ils n’ont pas d’application dans la vie de tous les jours pour l’instant. Ils ne sont pas inutiles pour autant, puisqu’ils permettent de faire avancer la recherche dans une branche des mathématiques appelée « Théorie des Nombres ». Marine travaille sur un type de groupe d’« objets mathématiques » qui possède des propriétés particulières communes. Elle les compare entre eux et cherche les liens qui les unissent.
Mathématiques
Université de Franche Comté
Matthieu
Casteran
Matthieu CASTERAN est jeune chercheur en neurosciences au laboratoire Motricité-Plasticité de l’Université de Bourgogne*. Le but des chercheurs de ce laboratoire est de mieux comprendre comment le cerveau commande notre corps. Matthieu s’intéresse à l’effet du vieillissement sur le contrôle de l’équilibre et des mouvements. Avec l’âge, une personne peut avoir des problèmes d’équilibre. Les analyses de Matthieu permettront de diagnostiquer les personnes susceptibles de faire des chutes et ainsi de les soumettre à une rééducation spécialisée. * Laboratoire INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale)
Sciences du sport
Université de Bourgogne
Lucie
Desmoulins
Lucie DESMOULINS est jeune chercheuse en biologie au CSGA* à Dijon. Dans son équipe, les chercheurs s’intéressent à la façon dont le cerveau détecte les nutriments que nous ingérons au cours d’un repas (protéines, graisses et sucres). Lucie étudie plus particulièrement les mitochondries, petits éléments présents dans les cellules de notre cerveau, qui envoient des signaux à notre corps afin de réguler notre consommation alimentaire. Dans ses recherches, Lucie se demande si les graisses et les sucres que l’on consomme peuvent perturber ces signaux. * Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation
Biologie
Université de Bourgogne
Maylis
Sposito
Maylis SPOSITO est une jeune chercheure en sociologie au LaSA-UFC. Elle travaille dans le cadre de sa thèse sur les processus de transmission familiale dans l’accès à l’entrepreneuriat, et plus précisément sur une comparaison entre hommes et femmes. En parallèle, Maylis s’est intéressée aux conséquences socio-économiques des ruptures de trajectoire dans les TPE rurales de l’Arc jurassien franco-suisse. Ces recherches axées sur le monde de l’entreprise aident à comprendre les fragilités et les leviers dont disposent les chef-fe-s d’entreprise et leurs familles.
Sociologie
Université de Franche Comté
 .   Les régions
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
100
chercheurs formés
700
ateliers menés
11
portraits Doc'en Clip
56
% de doctorantes
L’Experimentarium est porté en Provence Alpes Côte d’Azur, par la cellule de culture scientifique d’Aix-Marseille Université. Il est soutenu par le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la DRRT PACA. Les chercheurs sont doctorants à l’université d’Aix-Marseille et effectuent leur recherche parmi les 130 structures de recherche de l’université en cotutelle avec le CNRS, l’INSERM…
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
Science Action Normandie propose de puis 1996 de nombreuses opérations pour partager et vulgariser les recherches menées dans la Région et favoriser le dialogue entre chercheurs, scientifiques et les publics. Avec l’Expérimentarium, Science Action propose aux jeunes chercheurs des écoles doctorales normandes, un programme de formations et de rencontres avec les jeunes et moins jeunes.
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
Le service Sciences, Arts, Culture de l'université de Franche-Comté propose de nombreuses opérations pour partager et vulgariser les recherches menées dans ses laboratoires :espace d’exposition permanent, événements grand public, vidéos de chercheurs... Avec « Ma thèse en 180 secondes », l'Experimentarium est une formule spécialement dédiés aux doctorants. Formés lors de session d'une semaine, ils peuvent ensuite proposer des ateliers accessibles et rythmés aux scolaires ou au grand public.
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2001
70
Portraits BP
252
Chercheurs
14000
Ateliers
55000
Visiteurs
Lors de 40 journées par an, faites des rencontres sympathiques et conviviales avec des jeunes chercheurs. Autour d’expériences ou d’objets insolites, le chercheur entraine le visiteur au cœur de sa recherche.
 .   Médias & Ressources
Les doctorants - 2013
En 2013, une vingtaine de chercheurs ont été formés à la vulgarisation scientifique dans le cadre de l'Experimentarium, voici leurs portraits.
Camille GOUDET
Camille GOUDET est chercheuse en Sciences du Goût au Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation de l'uB à Dijon Photo : ©Jéromine Berthier_MCS
Les doctorants - 2014
En 2014, l'Experimentarium a formé une quinzaine de chercheurs dans des domaines de recherches variés tels que les sciences du goût, la physique, les sciences du sport, l'économie, l'agronomie... Voici leurs portraits.
Radio : Emmanuel Fara et la paléontologie, en public !
Enregistrement en public de l'émission de radio de février 2013 du Microscope et la Blouse à l'atheneum à Dijon. L'émission est diffusée sur Radio Dijon Campus - 92.2 Crédit Photos : © Jéromine Berthier - MCS
Rencontre avec les scolaires