Accueil

 .   Actualités
22 octobre 2018 - 22 novembre 2018
Pôle Régional des Savoirs
Rouen
115 boulevard de l'Europe
Fin de formation Experimentarium à Marseille : il est temps pour les nouveaux formés de rencontrer le public !
8h30-17h30
16 novembre 2018
Campus St Charles
Marseille
3 place Victor Hugo
Des chercheurs, on n’en rencontre pas tous les jours ! Mais dimanche 25 novembre, de jeunes chercheurs de l’université de Bourgogne sortent de leurs laboratoires pour venir à votre rencontre : ils dévoilent leurs activités de 14 h à 18 h au Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation (CSGA), sur le campus de Dijon.
14-18h
25 novembre 2018
Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation
Dijon
9E boulevard Jeanne d'Arc
3 décembre 2018 - 9 décembre 2018
FABRIKA SCIENCES
BESANCON
BESANCON
 .   Les chercheurs
François
RAMEAU
François RAMEAU est jeune chercheur au sein du laboratoire Le2i* à l’IUT** du Creusot. Son domaine de recherche porte sur la vision artificielle, plus précisément sur les techniques qui permettent à un ordinateur d’interpréter les images enregistrées provenant d’une ou plusieurs caméras. François développe ces techniques pour la robotique aérienne employée dans le cadre d’un programme d’observation et de surveillance. * Laboratoire Électronique, Informatique et Image ** Institut Universitaire de Technologie
Informatique
Université de Bourgogne
Sandra
WAGNER
Sandra WAGNER est jeune chercheuse en sciences de l’alimentation au Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation. Elle travaille au sein du programme OPALINE* qui vise à déterminer l’origine des préférences alimentaires et comprendre comment elles évoluent chez le nourrisson et le jeune enfant. Sandra étudie en particulier le rôle des odeurs sur l’appréciation des aliments durant les deux premières années de la vie. * Observatoire des Préférences ALImentaires chez le Nourrisson et le jeune Enfant
Sciences du Goût
Université de Bourgogne
Alexandra
Gouazé
Alexandra GOUAZÉ est jeune chercheuse en biologie dans l’équipe «Cerveau Sensorialité Métabolisme» au CSGA* à Dijon. Elle y étudie les cellules de l’hypothalamus, une structure située dans le cerveau qui permet de réguler la quantité de nourriture que l’on consomme (= la prise alimentaire). Dans cette zone du cerveau, les différentes cellules forment un réseau qui n’est pas figé. En effet ces cellules peuvent se multiplier, et devenir des cellules pouvant jouer différents rôles, ou même mourir. Dans son laboratoire, Alexandra étudie comment un régime gras peut, en seulement quelques jours, modifier le réseau cellulaire de l’hypothalamus. Elle utilise la souris comme modèle de recherche. * Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation
Biologie
Université de Bourgogne
Jason
Muller
Jason Muller s’est intéressé très tôt à la chimie organique de synthèse, qui est devenu sa passion. Après un DUT de chimie à Orléans puis une école d’ingénieurs à Mulhouse, il a souhaité faire de la recherche. « C’est un moteur et la raison de ma présence au sein de l’équipe FDE (Fonctions et Dysfonctions Epithéliales) : synthétiser de nouvelles molécules d’intérêts thérapeutiques pour être sur le chemin du médicament de demain. »
Biologie
Université de Franche Comté
Rose
Diouf
Je suis jeune chercheuse d’Aix-Marseille Université en sciences de l’information et de la communication et en philosophie, au sein de l’IMSIC* et en collaboration avec le laboratoire ETHOS** de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal. Ma recherche s’inscrit dans une démarche interdisciplinaire : j’ai recours aux outils, aux théories et aux approches de la philosophie et des sciences de l’information et de la communication pour étudier l’Homme dans le monde numérique. Ce qui m’intéresse précisément, c’est l’usage que les jeunes font des réseaux sociaux numériques tels que Facebook, Instagram et Snapchat. Il s’agit pour moi d’en établir les enjeux éthiques : règles, valeurs et principes liés aux activités des jeunes sur ces réseaux sociaux. * Institut méditerranéen des sciences de l’information et de la communication ** Études sur l’homme et la société
Sciences humaines, Sciences sociales
Aix - Marseille université
Pauline
Lusley
Pauline Lusley est jeune chercheuse en biologie au laboratoire AGHYLE* à UniLaSalle. Elle étudie une plante cultivée, le pois, qui est touchée par une maladie. Cette maladie a un impact très grave sur les cultures. Le responsable de cette maladie est un microorganisme, appelé Aphanomyces euteiches. Cette maladie affecterait moins les variétés de pois semées en automne que celles semées au printemps. Pauline cherche à comprendre pourquoi ces variétés qui sont semées en automne semblent échapper à la maladie.
Biologie
CCSTI 'Science Action Normandie'
Hélène
Jeanmougin
Je suis jeune chercheuse d’Aix-Marseille Université en sociologie au sein du LAMES*. L’équipe de recherche dans laquelle je travaille cherche à comprendre comment la société évolue face à l’évolution de son environnement, notamment urbain. Je m’intéresse particulièrement à l’embourgeoisement des centres villes européens. J’étudie les politiques publiques et les intérêts des investisseurs privés dans ces centres villes. Mais je m’interroge surtout sur la façon dont les habitants, issus de milieux sociaux différents, sont acteurs de la transformation de leur ville. * Laboratoire méditerranéen de sociologie
Sociologie
Aix - Marseille université
Maxime
Mbogning
Je suis jeune chercheur d’Aix-Marseille Université, en microbiologie, au sein de l’Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (URMITE). Les chercheurs de mon équipe étudient les microbes (bactéries, virus, levures et parasites) présents chez l’homme. Je m’intéresse plus particulièrement aux bactéries qui vivent dans les poumons, c’est ce qu’on appelle le microbiote du poumon. Je cherche à savoir quelles sont les bactéries que l’on retrouve dans les poumons, à élargir la liste des bactéries connues en identifiant de nouvelles espèces et plus tard, à comprendre comment ces bactéries varient en fonction des situations dans lesquelles elles se trouvent.
Biologie
Aix - Marseille université
Vianney
Rozand
Vianney ROZAND est jeune chercheur en neurophysiologie au laboratoire Cognition, Action et Plasticité Sensorimotrice* de l’ Université de Bourgogne. Il étudie l’influence de la fatigue mentale sur les capacités physiques. Dans la vie de tous les jours, chacun ressent de la fatigue par son activité de la journée. Cette fatigue peut provenir d’une activité physique, mais aussi d’un travail mental. Le but des recherches de Vianney est de savoir si une personne fatiguée mentalement aura de moins bonnes performances physiques, et si oui de quelle manière. * Laboratoire INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale)
Sciences du sport
Université de Bourgogne
Ariane
Payne
Ariane PAYNE est jeune chercheuse en épidémiologie à l’INRA* de Dijon. Elle travaille sur la tuberculose bovine, une maladie qui touche les bovins mais qui est aussi retrouvée chez certaines espèces sauvages. Ariane essaie de comprendre comment cette maladie peut se transmettre entre ces espèces sauvages et les bovins. Cette étude a été menée au sein de l’ ONCFS**, organisme qui s’intéresse, entre autres choses, aux maladies transmissibles entre faune sauvage et faune domestique. * Institut National de la Recherche Agronomique. ** Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.
Sciences de la vie et de la terre, Biologie
Université de Bourgogne
 .   Les régions
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
128
chercheurs formés
1500
ateliers menés
11
portraits Doc'en Clip
59
% de doctorantes
L’Experimentarium est porté en Provence Alpes Côte d’Azur, par la cellule de culture scientifique d’Aix-Marseille Université. Il est soutenu par le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la DRRT PACA. Les chercheurs sont doctorants d’Aix-Marseille Université et effectuent leur recherche parmi les 130 structures de recherche de l’université en cotutelle avec le CNRS, l’INSERM…
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
Science Action Normandie propose de puis 1996 de nombreuses opérations pour partager et vulgariser les recherches menées dans la Région et favoriser le dialogue entre chercheurs, scientifiques et les publics. Avec l’Expérimentarium, Science Action propose aux jeunes chercheurs des écoles doctorales normandes, un programme de formations et de rencontres avec les jeunes et moins jeunes.
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
Le service Sciences, Arts, Culture de l'université de Franche-Comté propose de nombreuses opérations pour partager et vulgariser les recherches menées dans ses laboratoires :espace d’exposition permanent, événements grand public, vidéos de chercheurs... Avec « Ma thèse en 180 secondes », l'Experimentarium est une formule spécialement dédiés aux doctorants. Formés lors de session d'une semaine, ils peuvent ensuite proposer des ateliers accessibles et rythmés aux scolaires ou au grand public.
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2001
70
Portraits BP
295
Chercheurs
16500
Ateliers
55000
Visiteurs
Lors de 40 journées par an, faites des rencontres sympathiques et conviviales avec des jeunes chercheurs. Autour d’expériences ou d’objets insolites, le chercheur entraine le visiteur au cœur de sa recherche.
 .   Films & BDs
Radio : Rodolphe Perchot et la discrimination dans le sport
Décembre 2015 : Rodolphe Perchot nous raconte sa thèse sur les stéréotypes et la discrimination dans le sport. Les croyances et comportements liés à la couleur de peau dans le basket sont étudiés...
Quoi de neuf chercheur : Caroline Darroux
L'invitée du mois de juin 2017 de Quoi de neuf chercheur était Caroline Darroux, jeune chercheuse en anthropologie.
Alice au pays des carabes
Rien de tel que les gestes du dessinateur pour faire vivre les gestes du chercheur. Thibault Roy, Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion ont rencontré des doctorants de toutes disciplines afin d’échanger sur leurs pratiques. Ces dessins illustrent ces rencontres et ces échanges. La Mission Culture Scientifique protège et valorise les collections scientifiques et techniques. Ces collections participent à la recherche et à sa valorisation. Ce sont des ressources irremplaçables pour la science et l’avancement des connaissances dans de nombreux domaines tels que le changement climatique, l’écologie et l’évolution des systèmes vivants, la géologie, l’archéologie, l’ethnologie, l’anthropologie, l’histoire, la médecine... Leur mise en valeur permet au plus grand nombre d’avoir une meilleure connaissance de la recherche actuelle, des savoirs académiques et de mieux en comprendre les méthodes d’apprentissage. La Mission Culture Scientifique est chef de projet PATSTEC (PATrimoine Scientifique et TEchnique Contemporain) en région Bourgogne Franche-Comté. Ce programme, dirigé par le Musée National des Arts et Métiers, porte sur l’inventaire et la valorisation du patrimoine scientifique contemporain. Dessin : © Thibault Roy Coordination de la publication : Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion Conception graphique : Jéromine Berthier. Tous droits réservés, reproduction interdite © Thibault Roy - Mission Culture Scientifique - université de Bourgogne
Pierre Deffontaines, chercheur en sociologie à l'uB, présente ses travaux de recherche
Film réalisé par des étudiants du Master "Ingénierie des métiers de l'information" de l'uB
Les carnets de Pierre
Rien de tel que les gestes du dessinateur pour faire vivre les gestes du chercheur. Thibault Roy, Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion ont rencontré des doctorants de toutes disciplines afin d’échanger sur leurs pratiques. Ces dessins illustrent ces rencontres et ces échanges. La Mission Culture Scientifique protège et valorise les collections scientifiques et techniques. Ces collections participent à la recherche et à sa valorisation. Ce sont des ressources irremplaçables pour la science et l’avancement des connaissances dans de nombreux domaines tels que le changement climatique, l’écologie et l’évolution des systèmes vivants, la géologie, l’archéologie, l’ethnologie, l’anthropologie, l’histoire, la médecine... Leur mise en valeur permet au plus grand nombre d’avoir une meilleure connaissance de la recherche actuelle, des savoirs académiques et de mieux en comprendre les méthodes d’apprentissage. La Mission Culture Scientifique est chef de projet PATSTEC (PATrimoine Scientifique et TEchnique Contemporain) en région Bourgogne Franche-Comté. Ce programme, dirigé par le Musée National des Arts et Métiers, porte sur l’inventaire et la valorisation du patrimoine scientifique contemporain. Dessin : © Thibault Roy Coordination de la publication : Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion Conception graphique : Jéromine Berthier et Mathilde Bosson. Tous droits réservés, reproduction interdite © Thibault Roy - Mission Culture Scientifique - université de Bourgogne