« Ce qui me plaît, c’est le fait d’étudier des individus ayant un métier spécifique, dont le quotidien m’était inconnu ! J’en apprends tous les jours et comprends mieux leurs comportements et habitudes. »

Les chercheurs

Clémence Casanova

Aix - Marseille université
Sociologie

Les représentations sociales de l'alcool chez les militaires

Je suis jeune chercheuse de l’université d’Aix- Marseille en santé publique, au sein du CESPA*.

Mes collègues du centre et moi-même travaillons pour mettre en œuvre des stratégies de prévention concernant les comportements de santé à risque des militaires en métropole mais aussi ceux des militaires français partis en mission dans le monde entier. Je m’intéresse plus particulièrement aux habitudes de consommation d’alcool des militaires français. Pour ce faire, je cherche à cerner les représentations sociales, c’est-à-dire les croyances, les opinions et les informations qu’ils possèdent par rapport à l’alcool.

Chaque individu se représente l’alcool à sa manière. Pour certains, l’alcool leur fait penser à une dégustation de bons vins, pour d’autres, il est plutôt synonyme d’accidents sur la route. Nous possédons en tant qu’individu singulier, des opinions, des croyances, des informations, en d’autres mots des représentations, propres à chacun vis-à-vis de l’alcool. Ceci explique partiellement pourquoi les êtres humains n’agissent pas constamment de la même façon dans telle ou telle situation.

La consommation d’alcool chez les militaires est plus importante que dans le reste de la population. C’est pourquoi il est important de se focaliser sur ce milieu. De plus, les militaires ont de fortes responsabilités pendant leurs missions.

Dans mon travail, je m’intéresse actuellement à deux populations militaires : les marins-pompiers de Marseille et les marins de Toulon. Je tente de comprendre comment leurs représentations sociales de l’alcool influent sur leur consommation.

En pratique, je rencontre les militaires sélectionnés pour l’étude sur leur lieu de travail et je les interroge lors d’un entretien en face à face. Je suis accompagnée d’un dictaphone pour enregistrer notre conversation. Je laisse les participants me parler de leur travail, de leur rapport à l’alcool, de leur point de vue concernant les campagnes de prévention. Une fois leurs discours analysés, je pourrai établir le lien entre leur manière de penser et leur manière de faire.

À partir de mes résultats, je serai à même de proposer un outil de prévention dont l’objectif sera de diminuer la consommation excessive d’alcool dans le milieu militaire.

* Centre d’épidémiologie et de santé publique des armées

Objectifs
  • Identifier les éléments favorables et défavorables à l’adhésion des outils de prévention concernant la consommation d’alcool des militaires français
  • Contribuer à l’amélioration des stratégies de prévention auprès d’une population spécifique
Ateliers
  • Ateliers d'AMU à Marseille, le jeudi 26 novembre 2015