Par cette recherche, je veux contribuer à l’amélioration des conditions sanitaires des femmes et des enfants de mon pays. Et, pour moi, c’est à la fois un défi et une source de fierté inestimables.

Les chercheurs

Mamadou Saliou Barry

Université de Bourgogne
Sociologie

Pourquoi les femmes utilisent si peu la contraception moderne en Guinée ?

Mamadou Saliou Barry est jeune chercheur en sociologie à l’université de Bourgogne. Il étudie les populations guinéennes, en Afrique, chez lesquelles les femmes font beaucoup d’enfants. Ce nombre élevé d’enfants est souvent dû à des grossesses non désirées. Cela pose problème car certaines familles n’arrivent pas à nourrir correctement leurs enfants par manque d’argent. Pourtant, il existe actuellement des moyens modernes permettant d’éviter une grossesse, comme l’utilisation des préservatifs par exemple. Malheureusement, les femmes guinéennes utilisent très peu ces moyens. Saliou cherche à comprendre pourquoi.

Dans les pays peu riches, en Afrique, les couples font beaucoup d’enfants. Mais parfois, les jeunes filles et femmes tombent enceintes sans le vouloir. Ces grossesses non désirées posent des problèmes. En effet, les parents ayant beaucoup d’enfants n’arrivent pas toujours à bien les nourrir, les habiller et les éduquer. Pourtant, actuellement, il existe des moyens de contraception modernes efficaces qui permettent d’éviter des grossesses non désirées, comme les préservatifs. Mais alors, pourquoi ces filles et femmes ne les utilisent-elles pas quand elles ne veulent pas tomber enceintes ?

Certains chercheurs ont montré que parfois les femmes ne savent pas qu’il existe ces moyens disponibles qui permettent d’éviter une grossesse. D’autres ne veulent simplement pas les utiliser. Parfois, c’est leur mari qui les en empêche. Saliou souhaite en savoir plus.

Pour cela, il utilise les résultats d’enquêtes réalisées auprès des femmes avec des questionnaires. Mais ces enquêtes ne sont pas suffisantes pour tout comprendre. Il complète donc ces résultats en interrogeant des femmes, mais aussi toutes les autres personnes qui ont une influence sur la vie de la femme : maris, imams, prêtres, agents de santé… Certaines personnes vivent dans des villes, d’autres à la campagne. Elles n’ont pas toutes le même niveau d’études ni la même religion.

Saliou espère mieux comprendre quelles femmes n’utilisent pas les contraceptifs modernes et les raisons qui les en empêchent. Les autorités et les associations de défense des droits des femmes pourront ainsi utiliser ces résultats pour savoir ce qu’il faudrait changer pour améliorer les conditions de vie des populations guinéennes.

Objectifs
  • Comprendre les raisons pour lesquelles les femmes ne souhaitant pas tomber enceintes n’utilisent pas les moyens de contraception modernes
  • Pour le peu de femmes utilisant la contraception moderne, comprendre ce qui les a motivées à choisir cette forme de contraception
Ateliers

Rencontrez Mamadou Saliou au Festival des Experimentarium à Arles - Samedi 20 mai 2017

  • de 11h à 12h30 à la Médiathèque
  • de 21h30 à 23h30 au Musée Réattu