« Remettre en question les dogmes et mes propres certitudes pour émettre de nouvelles hypothèses originales : c’est la démarche que j’aime mettre en œuvre dans mes travaux de recherche. »

Les chercheurs

Lionel Apetoh

Université de Bourgogne
Biologie

Les cellules TCD 4 pour lutter contre le cancer

Lionel APETOH est chercheur dans l’équipe « chimiothérapie, métabolisme des lipides et réponses immunitaires antitumorales » au sein de l’INSERM* de Dijon.

* Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, laboratoire d’excellence LipSTIC.

Les chercheurs de cette équipe étudient les liens entre le système immunitaire (l’ensemble des globules blancs participant à la défense de l’organisme) et le développement des cellules cancéreuses responsables de la formation de tumeurs. Lionel se concentre sur un type de globules blancs, les lymphocytes T CD4. Dans ses travaux, il recherche des méthodes permettant de donner aux cellules T CD4 des propriétés anticancéreuses.

Le système immunitaire désigne un ensemble de cellules qui vont coopérer ensemble pour défendre le corps contre des microbes comme les bactéries, les champignons ou les virus. Lionel examine en détail les propriétés d’un type de cellules du système immunitaire, les lymphocytes T CD4. Ces cellules agissent comme des chefs d’orchestre. En effet, pour être efficaces, les cellules du système immunitaire ont besoin de communiquer entre elles. Jouant ce rôle de « chef », les lymphocytes T CD4 libèrent des signaux moléculaires qui vont activer d’autres cellules immunitaires pour éliminer la source du danger. Des chercheurs ont également découvert que certains sous-types de cellules T CD4 peuvent directement lutter contre le développement de cellules cancéreuses. Malheureusement, au sein d’une tumeur cancéreuse, ces cellules sont peu nombreuses et – pire encore - les cellules cancéreuses sont capables de neutraliser les effets anti-anticancéreux de ces T CD4.

L’objectif de Lionel est donc d’isoler ces cellules T CD4, de les multiplier in vitro (dans des boîtes de culture) et d’augmenter fortement leurs propriétés anticancéreuses. Elles pourront ensuite être utilisées comme outil thérapeutique dans la lutte contre le cancer. Lionel devra enfin déterminer précisément quelles autres cellules du système immunitaire vont collaborer avec les cellules T CD4 afin que ces dernières exercent une activité anticancéreuse optimale.

Objectifs
  • Comprendre le développement des cellules T CD4 capables de lutter contre les cellules cancéreuses.
  • Augmenter les propriétés anticancéreuses des cellules T CD4. Comprendre par quels mécanismes les cellules T CD4 contribuent à éliminer les cellules tumorales.