« Travailler sur les petites bêtes me permettra de soigner des grandes bêtes, comme nous les humains ! »

Les chercheurs

Julie Péneau

Guyane
Biologie

Les parasites de la maladie de Chagas

Julie PÉNEAU est jeune chercheuse en parasitologie au laboratoire d’épidémiologie des parasitoses tropicales* à l’Université des Antilles et de la Guyane. Les chercheurs de son laboratoire étudient des parasites et des champignons tropicaux qui sont transmis par des vecteurs (des moustiques par exemple) à d’autres animaux. Julie travaille sur les animaux et les punaises qui pourraient être porteurs du parasite responsable de la maladie de Chagas.  Elle essaie de comprendre qui sont les acteurs de la maladie, afin d’améliorer le diagnostic de celle-ci chez l’humain.

* Équipe EA3593

La maladie de Chagas est présente en Amérique du sud et en Amérique centrale.  Elle est connue en Guyane depuis 1939. On sait comment se fait la transmission du parasite. Le plus souvent des punaises piquent un homme ou un animal pour se nourrir ; elles déposent un excrément infecté puis le parasite entre dans le corps.

Pour soigner au plus vite et au mieux la maladie, il faut bien connaître le parasite. Mais jusqu’à ce jour, les outils mis en place pour le détecter chez l’humain et chez les animaux  (comme les chiens) ne permettent pas de repérer tous les cas. En effet, le parasite responsable de la maladie, le Trypanosoma cruzi, est une espèce très diversifiée. Depuis 1976, plusieurs études sur l’ADN de ce parasite ont été menées pour essayer de le classer en plusieurs groupes.  En 2009, on a réussi à identifier 6 groupes différents de Trypanosoma cruzi. On les a appelés TcI, TcII,  TcIII, TcIV, TcV et TcVI.

Dans son travail, Julie essaie  d’identifier les groupes de Trypanosoma cruzi dans des punaises et des animaux de Guyane. Cela lui permet de savoir quels sont les groupes que l’on pourra retrouver chez l’humain. À l’aide de ces informations, Julie va pouvoir améliorer le diagnostic de la maladie. Si on connaît mieux les différents groupes (TcI, TcII, etc.), on pourra peut être trouver de nouveaux médicaments mieux adaptés contre la maladie de Chagas.

Fiche publiée en 2013

Objectifs
  • Étudier la diversité du Trypanosoma cruzi chez les punaises et les mammifères
  • Améliorer les outils de diagnostic de la maladie de Chagas pour l’humain