Je côtoie des chercheurs depuis plus de 17 ans. Ils me passionnent avec leurs histoires et ils m’ont transmis un virus : celui de m’engager dans la recherche !

Les chercheurs

Lionel Maillot

Université de Bourgogne
Sciences sociales

Les jeunes chercheurs et la vulgarisation scientifique

Lionel Maillot est « jeune chercheur » au laboratoire CIMEOS* de l’université de Bourgogne. Il cherche à savoir ce qui peut amener un jeune chercheur à faire de la vulgarisation, c’est-à-dire à participer à des fêtes de la science, à des animations ou… à faire l’Experimentarium par exemple ! Lionel a aussi remarqué que certaines actions de vulgarisation font « du bien » aux chercheurs qui y participent. Ainsi, il a décidé d’enquêter pour comprendre les effets de la vulgarisation sur le chercheur lui-même.

* Laboratoire en Sciences de l’Information et de la Communication


Depuis plus de quinze ans, Lionel exerce le métier de «médiateur scientifique» : il organise des rencontres entre des chercheurs et différents publics, grâce à des programmes de vulgarisation comme la Nuit Européenne des Chercheurs ou l’Experimentarium.

Lionel a travaillé avec plus de 300 chercheurs et il s’est rendu compte qu’en se préparant à rencontrer des publics, les chercheurs se mettaient à réfléchir à leur métier. Certains ont changé leur manière d’écrire leur thèse ; certains ont mieux compris des idées scientifiques qu’ils utilisent et surtout, un très grand nombre se retrouvait motivé pour continuer à faire de la recherche. En racontant leur activité, les chercheurs se sentent « boostés »*. Voyant que ces effets positifs avaient peu été étudiés, Lionel a décidé de devenir chercheur pour récolter et analyser ces témoignages.

Pour sa thèse, Lionel étudie ces effets et il se pose d’autres questions : pourquoi certains chercheurs choisissent de vulgariser et d’autres pas ? Qu’est- ce qui facilite ou bloque leur envie de faire de la vulgarisation ? Ces interrogations sont importantes si l’on veut que les chercheurs vulgarisent pour partager leurs découvertes et leurs questionnements. Pour répondre à ces questions, Lionel a envoyé un questionnaire à tous les jeunes chercheurs de son université. Il a fallu être malin car, par exemple, Lionel ne voulait pas que les chercheurs qui le connaissent lui répondent pour lui faire plaisir. Il a donc utilisé une méthode inventée par des chercheurs en psychologie sociale et trouvé des résultats différents de ce qu’on pouvait imaginer. Lionel raconte cela à l’Experimentarium !

* Comme les chercheurs le disent eux-mêmes !

Objectifs
  • Comprendre précisément ce qui fait qu’un chercheur choisit ou non de vulgariser
  • Aider les chercheurs à s’impliquer dans la vulgarisation
  • Penser à tous les bénéfices et difficultés possibles d’une action de vulgarisation pour améliorer l’invention de nouvelles formes de communication avec tout le monde