La recherche, pour moi est un chemin de croissance intellectuelle et sociale. J’aime la découverte qui lui est liée ainsi que le fait de participer, à mon niveau, à l’édification du monde. De plus, travailler avec le monde des jeunes me passionne.

Les chercheurs

Rose Diouf

Aix - Marseille université
Sciences humaines
Sciences sociales

Enjeux éthiques de l'usage des réseaux sociaux numériques par les jeunes

Je suis jeune chercheuse d’Aix-Marseille Université en sciences de l’information et de la communication et en philosophie, au sein de l’IMSIC* et en collaboration avec le laboratoire ETHOS** de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal. Ma recherche s’inscrit dans une démarche interdisciplinaire : j’ai recours aux outils, aux théories et aux approches de la philosophie et des sciences de l’information et de la communication pour étudier l’Homme dans le monde numérique. Ce qui m’intéresse précisément, c’est l’usage que les jeunes font des réseaux sociaux numériques tels que Facebook, Instagram et Snapchat. Il s’agit pour moi d’en établir les enjeux éthiques : règles, valeurs et principes liés aux activités des jeunes sur ces réseaux sociaux.

Mon pays, le Sénégal, est un pays en voie de développement qui fait face à de nombreux enjeux sociétaux mais surtout économiques : taux élevé du chômage des jeunes, grèves dans le système éducatif… Plus de la moitié de la population a moins de 19 ans. Et cette jeunesse est pessimiste quant à son avenir dans le pays. On observe très bien cette situation sur les réseaux sociaux numériques tels que Facebook, Instagram ou Snapchat, moyens d’expression privilégiés des jeunes.

Au regard de la situation, et sûre que le développement du Sénégal ne se fera pas sans sa jeunesse, il me parait essentiel de me pencher sur cette population : sa vie, ses pratiques, ses potentialités… pour chercher à la comprendre, à saisir ses aspirations et participer ainsi à lui offrir la possibilité de réussir au sein de son pays Ceci m’amène à examiner les enjeux éthiques de l’usage des réseaux sociaux par les jeunes, c’est-à-dire les principes et valeurs morales mis en jeu dans l’usage de ces réseaux par les jeunes. Les politiques sénégalais sont par ailleurs encore muets sur cette question.

Concrètement, mon travail consistera, dans un premier temps, à faire des entretiens sur la base d’un questionnaire, avec une trentaine de jeunes. Il s’agira, par exemple, de regarder avec eux leur page Facebook, de les interroger sur certains éléments comme le profil, les publications, les commentaires… en lien avec les problèmes éthiques que j’étudie, pour comprendre le sens de leurs comportements sur ces réseaux sociaux.

Dans un second temps, j’analyserai les réponses des jeunes pour comprendre : pourquoi les jeunes cherchent à se construire en ligne une identité autre ? Quels sont les effets négatifs de l’usage des réseaux sociaux ? Comment exercent-ils la citoyenneté sur ces réseaux ? Faut-il inventer une éthique du numérique ?
Le résultat de mon analyse sera une piste vers un encadrement des activités des jeunes, une manière de les épauler afin qu’ils deviennent des acteurs responsables du développement de leur pays.

* Institut méditerranéen des sciences de l’information et de la communication
** Études sur l’homme et la société

Objectifs
  • Participer à l’émergence d’un débat éthique public et participatif sur l’usage des réseaux sociaux numériques au Sénégal
  • Montrer qu’il y a un intérêt à observer les moyens d’expression privilégiés des jeunes pour les comprendre, les épauler et avec eux trouver les voies de leur épanouissement.