« Quand on me demande pourquoi j’ai repris des études et pourquoi j’aimerais devenir chercheure, ma première pensée est toujours la même : j’aime me poser des questions, et réfléchir à la façon d’y répondre. »

Les chercheurs

Clémence Quibel

Bourgogne
Sciences sociales

Que devient un aidant quand son proche entre en EHPAD ?

Clémence Quibel est jeune chercheure au LIR3S[1], à l’Université de Bourgogne. Elle s’intéresse aux proches aidants, des personnes qui viennent en aide à une personne âgée sans que ce soit leur métier. Il peut s’agir d’aider un époux, une épouse, un parent… Parfois, les difficultés de la personne âgée deviennent tellement importantes qu’elle part vivre en EHPAD[2], une maison de retraite médicalisée. Que deviennent alors ces aidants qui se sont occupés d’elle ? Aident-ils encore ? C’est ce que Clémence cherche à savoir.

Une étude montre que 59 % des gens n’ont jamais entendu parler des aidants. Beaucoup d’aidants eux-mêmes ignorent qu’ils le sont. Ils ont pourtant un rôle essentiel en effectuant une diversité de tâches que la personne âgée ne peut plus faire toute seule, comme les courses, le ménage, les repas, parfois la toilette…

On pourrait penser qu’une fois la personne âgée en EHPAD, l’aidant n’a plus besoin de l’aider. Pourtant, des chercheurs ont montré que de nombreux aidants continuent d’accompagner leur proche. Ils lui apportent des affaires, s’occupent de ses comptes bancaires, s’assurent qu’il ne manque de rien, s’informent des soins qui sont réalisés, planifient les rendez-vous à l’extérieur de l’établissement… Les aidants doivent aussi apprendre à communiquer avec le personnel de l’EHPAD.

Clémence cherche à mieux comprendre ce qu’ils vivent, ce qu’ils ressentent et pourquoi ils poursuivent certaines tâches. Pour cela, elle interroge une trentaine d’aidants dont le proche vit en EHPAD. Elle étudie si ce qu’ils ont vécu avant l’EHPAD influence la façon dont ils vivent leur situation actuelle. Elle leur demande donc de raconter leur parcours, depuis le moment où ils sont devenus aidants jusqu’à aujourd’hui. Ces entretiens durent parfois plus de deux heures. Elle essaie de rencontrer des personnes aux profils très différents afin de se rendre compte de la diversité des situations.

En commençant cette recherche, Clémence désirait s’intéresser à une population « invisible », à laquelle on prête peu attention. Elle souhaite mieux comprendre et faire connaître ce que ressentent ces aidants. Elle espère aussi que sa recherche permettra de proposer des solutions adaptées pour les soutenir durant cette période.

[1] Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche « Sociétés, Sensibilités, Soin »

[2] Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

Objectifs
  • Réaliser une trentaine d’entretiens auprès d’aidants dont le proche vit en EHPAD afin de collecter des données
  • Comprendre ce qui influence le vécu et l’implication des aidants des personnes âgées vivant en EHPAD
  • Proposer des pistes de réflexion pour enrichir l’accompagnement et l’aide à destination des aidants