Le plaisir de traduire une oeuvre ancienne de manière contemporaine est lié à la sensation de liberté créative et à l’envie de donner naissance à une rencontre audacieuse entre un auteur et un public qui l’a oublié.

Les chercheurs

Clara Daniel

Aix - Marseille université
Histoire et Lettres

Traduire un auteur de théâtre antique pour le grand public

Je suis jeune chercheuse d’Aix-Marseille Université, en littérature comparée au sein de deux laboratoires, le Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille (CIELAM) et le Centre Paul Albert- Février, Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale (CPAF-TDMAM).

Mes recherches se concentrent sur un auteur de théâtre, Plaute (IIIe-IIe siècle av. J.-C.), qui a écrit des comédies en latin très populaires dans l’Antiquité. Je retraduis en français une de ses pièces, le Miles gloriosus, afin de le faire à nouveau connaître du grand public. En utilisant une langue et des références modernes, je tente de montrer comment Plaute est un dramaturge toujours actuel.

Costumes anciens, masques caricaturaux ou scénarios obscurs, le théâtre antique peut avoir une image poussiéreuse auprès du grand public. Qui connaît encore aujourd’hui le nom de Plaute ? Pourtant, c’était un dramaturge latin très populaire durant l’Antiquité. Il a inspiré Molière ou Shakespeare et on considère que c’est l’un des pères de la comédie occidentale. Mes recherches, centrées sur la retraduction en français d’une de ses pièces, cherchent à redonner à cet auteur son caractère à la fois actuel et populaire.

J’ai choisi de travailler sur la plus longue comédie de Plaute intitulée Miles Gloriosus. Le titre parle d’un soldat vaniteux, mais j’ai choisi de l’appeler Le militaire Kislapet, pour jouer avec l’expression familière « se la péter ». Cela annonce l’objectif de ma traduction : actualiser une oeuvre dont le scénario comique, très simple, a un contenu universel qui peut encore plaire aujourd’hui à tous, à condition d’être interprété avec modernité.

Je me concentre sur 4 dimensions problématiques du texte :

  • le rythme : je rends en prose les effets des vers latins.
  • le vocabulaire : je choisis des termes courants et familiers, parfois même du langage jeune.
  • les références : je trouve des événements ou des personnages actuels qui peuvent remplacer ceux cités par Plaute.
  • l’humour : j’actualise les jeux linguistiques et culturels. Par exemple, une plaisanterie sur l’Iliade est traduite en mentionnant Game of Thrones.

Après la partie traduite, je reviendrai sur mon travail dans un commentaire, en m’appuyant sur des oeuvres théoriques, ainsi que sur d’autres traductions de ce texte, aujourd’hui dépassées. 

Objectifs
  • Redonner à Plaute une dimension populaire, car il est aujourd’hui majoritairement réservé à une petite communauté académique de chercheurs ou d’amateurs spécialisés dans l’Antiquité.
  • Montrer la nécessité de retraduire des oeuvres antiques pour les adapter au public d’aujourd’hui.
  • Permettre une nouvelle mise en scène de cette pièce sur la base de ma traduction.
  • Publier ma traduction afin de pouvoir utiliser le texte dans l’enseignement secondaire de la langue latine.
Ateliers

Rencontrez Clara au Festival des Experimentarium à Arles - Samedi 20 mai 2017

  • de 9h à 11h au marché d'Arles (à l'angle du boulevard des Lices et de la rue Jean Jaurès)
  • de 14h30 à 16h30, rue de la République, place de la République ou place du Forum pour un "Dessinez ma recherche, c'est gagné !"
  • de 21h30 à 23h30, au Musée de l'Arles Antique