« S’il fallait résumer en une seule phrase mon travail, je dirais : poser les questions qui dérangent, aussi bien aux autres chercheurs qu’à moi-même.»

Les chercheurs

Etienne Safa

Université de Bourgogne
Archéologie

Quels sons faisaient réellement les flûtes du passé ?

Etienne Safa est jeune chercheur en archéologie musicale au laboratoire ArTeHiS* de Dijon.

Il s’intéresse aux flûtes archéologiques découvertes pendant des fouilles. Quels sons faisaient ces flûtes ? D’autres chercheurs ont étudié ces sons en fabriquant des copies uniques.

De son côté, Etienne fabrique plusieurs copies pour comparer le son obtenu selon la fabrication: font-elles toutes le même son ? Quelle est la différence entre ce que nous pensons être la musique du passé, et ce qu’elle était réellement ?

* Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

 

Depuis plus d’un siècle, des chercheurs essayent de reproduire la musique du Moyen-Âge, de l’Antiquité ou même de la Préhistoire. Pour cela, ils ont récupéré des instruments de musique archéologiques qui datent de ces périodes du passé. Au début, certains ont joué de la musique directement avec ces instruments archéologiques, mais c’est aujourd’hui interdit pour ne pas les abîmer. D’autres fabriquent une copie des instruments et testent le son qu’elle fait. Cependant, chaque méthode modifie plus ou moins les sons que les chercheurs obtiennent. Cela peut notamment être dû aux outils qu’ils utilisent ou à la manière de fabriquer la copie. Étienne s’intéresse plus particulièrement aux flûtes et sifflets. Il cherche à savoir si les copies des flûtes archéologiques font le même son que dans le passé.

 
Pour cela, Étienne a appris à fabriquer des flûtes à la main avec l’aide d’un artisan. Il a alors pu fabriquer lui-même plusieurs copies de flûtes archéologiques en os, à partir d’un même modèle. Puis, il a fait toute une série d’expériences pour comparer le son de ces copies de flûtes. Par ailleurs, il a aussi comparé le son de ces copies de flûtes artisanales à des flûtes fabriquées avec une imprimante 3D.

 
Les résultats d’Etienne montrent que les copies de flûtes ne font pas toutes les mêmes sons. Pour essayer de trouver le son qui se rapprocherait le plus d’une flûte archéologique, Etienne pense que la meilleure méthode serait de faire une moyenne des sons de plusieurs copies de flûtes

Objectifs
  • Comprendre les sons que font les copies de flûtes
  • Définir dans quelle mesure il est possible de retrouver le son d’une flûte archéologique