L’alimentation est notre « carburant », elle fait fonctionner notre corps. On ne devrait donc pas avoir à se soigner à cause de ce que l’on mange mais plutôt avec ce que l’on mange.

Les chercheurs

Lorène Lebrun

Université de Bourgogne
Biologie

Obésité et intestin : quel est le lien ?

Lorène LEBRUN est jeune chercheuse en sciences de l’alimentation au sein du centre de recherche « Lipides – Nutrition – Cancer » de l’INSERM* à Dijon.

Elle s’intéresse au développement inquiétant de l’obésité. Il est difficile de déterminer les causes de cette maladie tant les origines peuvent être multiples. Lorène étudie plus précisément le lien entre les bactéries présentes dans notre intestin et l’apparition de l’obésité.

* Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, laboratoire d’excellence LipSTIC.

L’obésité a été définie en 1997 comme « une accumulation de graisse corporelle pouvant nuire à la santé ». En France, de plus en plus de personnes sont concernées. Lorène travaille sur une des causes de cette maladie : les modifications de la « flore intestinale ». Il s’agit de bactéries que nous possédons dans notre intestin depuis notre naissance. Elles sont bénéfiques pour nous car elles nous aident, par exemple, à digérer ce que l’on mange. Ces bactéries, indispensables à notre vie, sont 10 fois plus nombreuses que toutes les cellules de notre corps réunies. Cependant, des mauvaises habitudes alimentaires peuvent modifier la composition de cette flore intestinale. Ce sont les conséquences de cette modification qui intéressent Lorène.  

 Elle travaille plus précisément sur une hormone produite par l’intestin, appelée GLP-1. Cette petite molécule aide notre corps à contrôler la quantité de sucre que nous avons dans le sang. Quand les bactéries de notre intestin sont modifiées, cela augmente la quantité de GLP-1 et la consommation du sucre par notre corps est alors déréglée. Ces modifications pourraient donc entraîner une prise de poids plus importante et favoriseraient l’obésité.

 Au laboratoire, Lorène démêle le lien qu’il y a entre les bactéries de notre intestin et l’obésité. Pour cela, elle cultive des cellules de l’intestin dans des boîtes spéciales. Elle les utilise ensuite pour comprendre comment les bactéries peuvent modifier la quantité de GLP-1 produite par ces cellules. Elle espère ainsi en découvrir davantage sur le lien entre notre intestin et l’obésité.

 

 

Objectifs

  • Déterminer comment les bactéries de notre intestin peuvent modifier la production de GLP-1 dans notre corps
  • Évaluer les conséquences de ce dérèglement sur l’obésité