« La coopération entre les États est, selon moi, la meilleure réponse au terrorisme, qui n’a ni frontières, ni ne respecte aucun droit humain. »

Les chercheurs

Thierno Dia

CCSTI 'Science Action Normandie'
Droit

L'ONU et l'Afrique contre le terrorisme

THIERNO DIA est jeune chercheur en droit international au CUREJ* à l’Université de Rouen Normandie. Il s’intéresse à un domaine qui touche tous les pays du monde : la lutte contre la menace terroriste. Il étudie plus particulièrement les actions de l’ONU et de l’Union Africaine (UA). L’ONU est une organisation qui regroupe la majorité des États du monde et l’UA, quant à elle, rassemble tous les États d’Afrique. Thierno veut comprendre comment ces deux organisations peuvent coopérer efficacement pour lutter contre le terrorisme.

* Centre Universitaire Rouennais d’Études Juridiques

Pour être plus forts, éviter les guerres et installer la paix dans le monde, de nombreux États se sont regroupés au sein d’organisations internationales. C’est le cas par exemple de l’Organisation des Nations Unies (ONU) qui regroupe la majorité des États du monde et l’Union Africaine (UA) qui rassemble tous les États d’Afrique. Ces organisations rédigent des lois et demandent aux différents pays de les respecter. Mais elles doivent maintenant faire face à une nouvelle menace : le terrorisme.

Les actes terroristes sont des actes commis dans l’intention de faire peur aux populations. Pour être plus efficaces, lorsque cela concerne l’Afrique, l’ONU et l’UA doivent se concerter et coopérer. L’UA peut-elle être une alliée efficace de l’ONU ? C’est ce que Thierno cherche à savoir. En tant que chercheur en droit international, il étudie ces deux organisations, leurs actions et les lois qu’elles rédigent pour lutter contre le terrorisme. Une de ces lois interdit aux États, par exemple, d’aider les terroristes en leur vendant des armes, en les hébergeant ou en leur donnant de l’argent. Mais la coopération entre l’ONU et l’UA ne fonctionne pas bien. Thierno cherche à comprendre pourquoi.

Il a déjà constaté que l’Union Africaine manquait de moyens financiers et humains, pour lutter contre le terrorisme. Or sans ces moyens elle est incapable, par exemple, d’empêcher des terroristes armés d’envahir un pays. Thierno souhaite trouver des pistes et des solutions dans le domaine du droit pour améliorer cette coopération entre l’ONU et l’Union Africaine.

Objectifs
  • Comprendre comment l’ONU et l’Union Africaine luttent contre le terrorisme
  • Proposer des recommandations pour que l’Union Africaine soit plus efficace contre le terrorisme