« Les mitochondries sont fascinantes. Leurs mouvements leur permettent de former une véritable communauté au service de la cellule en communiquant, en s’entraidant et même en se sacrifiant pour assurer la survie des autres mitochondries. Et pourtant, ce ne sont pas des organismes vivants ! »

Les chercheurs

Lucie Desmoulins

Université de Bourgogne
Biologie

Les mitochondries et la prise alimentaire

Lucie DESMOULINS est jeune chercheuse en biologie au CSGA* à Dijon.

Dans son équipe, les chercheurs s’intéressent à la façon dont le cerveau détecte les nutriments que nous ingérons au cours d’un repas (protéines, graisses et sucres). Lucie étudie plus particulièrement les mitochondries, petits éléments présents dans les cellules de notre cerveau, qui envoient des signaux à notre corps afin de réguler notre consommation alimentaire. Dans ses recherches, Lucie se demande si les graisses et les sucres que l’on consomme peuvent perturber ces signaux.

De nos jours, de plus en plus de personnes sont en surpoids ou souffrent d’obésité parce qu’elles mangent trop ou trop gras et trop sucré. Or, notre corps, et plus particulièrement notre cerveau, est capable de réguler notre consommation alimentaire en détectant les nutriments que l’on mange lors d’un repas. Ce sont les mitochondries, petits éléments présents dans les cellules, qui permettent cette détection. Elles sont capables de produire des molécules qui vont signaler à notre corps qu’il faut arrêter de manger.

Les mitochondries se déplacent dans la cellule, elles fusionnent entre elles pour ensuite se séparer. Ces mouvements sont très importants. En effet, une étude sur des rats montre que si on empêche les mitochondries de se déplacer pendant quelques jours, les animaux ont tendance à manger plus, ne pouvant plus réguler leur consommation de nourriture.

Dans sa recherche, Lucie se demande si la consommation d’aliments gras et sucrés pourrait perturber le mouvement des mitochondries dans le cerveau et empêcher l’envoi des signaux qui permettent de réguler la prise alimentaire. Pour comprendre cela, elle donne une nourriture riche en graisses et en sucres à des rats adultes. Puis elle va observer le comportement des mitochondries de ces rats, avec les mitochondries de rats nourris normalement.

Elle va ainsi étudier l’effet de l’alimentation sur le mouvement des mitochondries et sur les signaux qu’elles envoient.

* Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation

Objectifs
  • Approfondir nos connaissances sur l’importance du mouvement des mitochondries pour réguler la prise alimentaire
  • Observer si une alimentation grasse et sucrée perturbe la régulation de la prise alimentaire. Si c’est le cas, les chercheurs pourront agir sur les mitochondries pour qu’elles fonctionnent à nouveau correctement dans le cas de l’obésité
  • Mettre en relief les effets de la qualité de notre alimentation sur notre corps et notre cerveau

 

 

Ateliers

Date de débt à l'Experimentarium : avril 2013