« Je pense que la recherche ce n’est fait pas pour rester au labo. Elle a pour but de guérir les malades ou protéger notre environnement par exemple, et être partagée avec tout le monde. Un chercheur n’est pas un ermite ! »

Les chercheurs

Véronique Traynard

Université de Bourgogne
Biologie

Le rôle de l'intestin dans l'absorption du gras

Véronique TRAYNARD est jeune chercheuse au sein du laboratoire « physiologie de la nutrition »* de l’Université de Bourgogne.

Les chercheurs de son équipe étudient le rôle de l’intestin dans le développement de l’obésité et de ses maladies associées. Véronique s’intéresse plus précisément à la détection et l’absorption du gras contenu dans les aliments que nous mangeons. Il semblerait qu’une petite protéine que l’on trouve à la surface des cellules de l’intestin jouerait pour cela un rôle important.

La surconsommation de graisses favorise le développement de l’obésité. Il est primordial de savoir quels organes participent à l’installation de cette maladie pour pouvoir la traiter. L’intestin serait l’un des candidats potentiels. En effet, il permet l’absorption du gras puis sa distribution aux autres organes par le sang. Il joue donc un rôle essentiel dans le devenir du gras dans l’organisme.

On a toujours cru que l’intestin ne faisait qu’absorber une grande quantité du gras que nous mangeons. Mais il a été montré par l’équipe de Véronique que ce dernier pouvait adapter sa capacité d’absorption et cela grâce à une petite protéine située au niveau des cellules de l’intestin. Véronique s’intéresse ainsi au rôle de cette protéine, appelée CD36, dans l’absorption du gras.

Elle étudie cela chez les souris. Pour connaître le rôle de CD36, Véronique utilise des souris qui ont cette protéine, et d’autres qui ont été génétiquement modifiées pour ne pas l’avoir. Elle leur donne différents régimes alimentaires contenant plus ou moins de gras. Véronique étudie l’effet de ces régimes sur les capacités d’absorption du gras par l’intestin chez les souris avec et sans CD36. Elle suit également le poids des souris au cours du temps ainsi que la quantité d’aliments qu’elles consomment.

Les analyses de Véronique permettront de mieux comprendre comment les graisses alimentaires sont absorbées chez la souris saine et obèse en vue de développer par la suite des médicaments pour le traitement de l’obésité.

* Laboratoire INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale)

Objectifs
  • Comprendre comment l’intestin absorbe et détecte le gras que nous mangeons
  • Développer de nouveaux médicaments pour traiter l’obésité

 

Ateliers

Date de début à l'Experimentarium : décembre 2012